Mardi 11 Décembre 2018
  Accueil   Liens utiles   Plan du site       
Qui sommes-nous? Nos Services Philatélie Appels d’offres Contactez-nous
Actualités
[ 23-05-2011 ] Fidélité au souvenir des générations passées…

Belle leçon de noblesse d’esprit et de gratitude que celle donnée par les recettes des PTT de la rue Charles de Gaulle (dite Tunis RP: recette centrale) et celle de la place Pasteur. Là, le visiteur est agréablement surpris par la présence imposante d’un tableau, intitulé «Mémoire de la recette». Ce tableau exhibe, depuis le noir et blanc, les portraits de tous les receveurs ayant eu à diriger l’un de ces établissements.

Ce geste, de haute signification civilisationnelle, est, à n’en point douter, riche en enseignements. D’abord à travers la personne du receveur, le geste s’adresse aussi à tous ceux qui ont fait équipe avec lui.

Ensuite, cette initiative, qui force respect et considération pour la famille des postiers, constitue la meilleure preuve qu’aux PTT, on est toujours fidèle aux souvenirs de ceux qui se sont consacrés au service de ce beau métier. Cela n’est pas sans réconforter l’actuelle génération de postiers et l’inciter à persévérer avec le même enthousiasme dans la voie de leurs prédécesseurs sans risque d’être un jour ou l’autre oubliés…

On sait ainsi, à travers le mémoire de la recette centrale de la rue Charles de Gaulle, que celle-ci a ouvert ses portes depuis 1892. Elle a été inaugurée, sous les airs de la troupe musicale husseinite, par le Bey de l’époque.
Le dernier receveur est M.Béchir Lassoued.

On sait aussi à travers le petit musée de la recette du Belvédère que celle-ci est entrée en service près d’un demi-siècle après, soit précisément le 7 septembre 1936. C’est le français M.Assale Eloi qui a été le premier à prendre en main cette recette… Le receveur le plus récent est M.Fethi Bouderbala.

Cela dit, ces bonnes traditions sont à méditer. Elles méritent d’être ancrées dans notre société tant et si bien qu’elles sont propres à consolider et raffermir les liens entre générations. Elles reflètent l’image reluisante d’une société civilisée et aussi fière de son passé.

Par ailleurs, et toujours dans le même contexte, on constate souvent un cloisonnement entre personnel en exercice et anciens agents en matière d’activités associatives, c’est-à-dire une amicale pour les anciens et une autre pour les agents actifs.

Il est évident que cette distinction n’est pas pour favoriser la continuité entre générations et, partant, un dialogue constructif, un échange, et un débat d’idées et d’expériences. En somme, cette distinction, à la fois statutaire et géographique, n’est pas propice à un lien corporatif horizontal enrichissant.

C’est pour cela qu’on gagnerait à décloisonner de tels clubs et fusionner ceux de la même corporation afin d’optimiser les bienfaits socioprofessionnels de ces associations.

Auteur : L.D.

<< Retour
Accueil Actualités Appels d’offres Informations pratiques Liens utiles Plan du site
Nous suivre         
© 2000-2018 La Poste Tunisienne, Rue Hédi Nouira - 1030 Tunis, Tunisie
Centre d'appels : 1828 || Bureau des Relations avec le Citoyen : 1838